17/09/2003

L'Europe: du rêve à l'horreur

J'étais un grand défenseur d'une Europe supranationale et de la monnaie unique, car je pensais que celle-ci aurait pour vocation de créer un grand marché unique et de créer des "Etats-Unis d'Europe" pour reprendre une formule célèbre. Cependant au fur et à mesures que je mûris, je découvre que loin de la liberté fédérale attendue, on tend vers un centralisme soviétique qui ferait pâlir mes amis les plus jacobins, Bruxelles imposant sa vision du "monde". Ses règlements sur les questions aussi futile que la taille des bananes et des sexes dans lue. Et pourtant Dieu sait que je suis un grand défenseur de la rationalisation et des normes types ISO 900x, car en tant que français je sais les problèmes que créent des standards nationaux non usuels : les rails du TGV lui ont fait perdre je ne sais combien de marchés et le SECAM qui fait de la France un infirme télévisuel (bon, pour ce qu'il y a regarder, on ne doit pas perdre grand chose). Cependant si je suis pour des standards communs et une unification des règles, cela concerne uniquement des sujets sérieux et utiles, car la taille des bananes pour moi est un protectionnisme déguisé pour défendre l'importation de bananes de pays amis et la standardisation des tailles des préservatifs, c'est risible. Et pourtant... ce colosse administratif est pourtant taxé d'ultra libéralisme par les alter-marxistes(tm) (je regroupe sous ce terme tous les Alter-quelquechose, j'ai la flemme de retenir toutes leurs variantes). La PAC que défends Bové (non, il ne mérite pas de "monsieur") est une mesure protectionniste digne de l'URSS et fasciste par ce coté "Préférence Nationale" et de l'autre main il hurle pour un commerce équitable et la défense des pauvres paysans du Chiapas. Si ca l'amuse, il peut nous traiter de monstres ultra-libéraux pourtant, nous sommes logiques avec nous même, contrairement à lui.

Si l’Europe veut pouvoir espérer garder une place dans notre monde moderne, il est urgent qu'elle fasse le ménage et se lance dans une vraie libéralisation.

12:56 Écrit par Mobius | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.